Proposition 1 : rap et poésie noétique

 

Pour ces philosophes-artistes, il n’y a pas de frontière nette entre la théorie et la pratique, entre l’intelligible et le sensible, le sens est le son. Simon Arthaud Monseu explore et parfois explose ses pensées via des lectures paniques, du slam et du rap, mais aussi à travers ce qu’il appelle la « poésie noétique », un genre en construction qui cherche de nouveaux modes de (dé)voilement des savoirs. Le saxophoniste et bruitiste Medi Spiegelberg, quant à lui, apparie l’univers du discours scandé à celui de la mélodie déjouant les harmonies conventionnelles. De leur dialogue incongru et autistique résulte un drame polyphonique qui déploie réciproquement différents registres de l’existence.